Trois grands projets urbains pour un Paris plus vert

Un Paris « éco-renouvelable » qui réduit ses émissions de gaz à effet de serre de 75% en 2050 ? Voici les objectifs clairement affichés du « Plan Climat Énergie » de la Mairie de Paris.
Développé par l’agence Setec Bâtiment et l’architecte Vincent Callebaut, le projet d’anticipation « Paris Smart City 2050 » ne cesse de surprendre par sa vision futuriste. L’étude vise à intégrer les dernières innovations technologiques en matière d’énergie positive ainsi qu’une réflexion sur la mutation des bâtiments parisiens afin qu’ils produisent de l’énergie sans polluer. Mais il s’agit également de penser les lieux de vie pour qu’ils soient pleinement ancrés dans la société urbaine. 

  1. Le futur « poumon vert » entre le Trocadéro et le Champ-de-Mars

Le projet de coulée verte a pour but de créer un écrin de 50 hectares de verdure au pied de la Tour Eiffel. 

Réalisée par l’Américaine Gustafson Porter, ce « poumon vert », inspiré par Hyde Park à Londres et Central Park à New York, ira du Palais de Chaillot rive droite jusqu’au bout du Champ-de-Mars. 

Outre la rénovation attendue des jardins entourant la Tour Eiffel, le projet intègre la « piétonnisation » du carrefour du Trocadéro. Un futur immense jardin qui traversa la Seine à horizon 2024.

  • La création de quatre « forêts urbaines » 

Les enjeux climatiques et écologiques futurs ont motivé ce projet encore plus que les autres. Avec pour objectif de végétaliser la ville et d’y inviter la nature, pour le bien être des habitants comme pour juguler la pollution, la Mairie de Paris a décidé de créer des « forêts urbaines », des zones arborées qui viendront ponctuer le paysage urbain.

Quatre sites emblématiques ont été choisis pour accueillir ces forêts urbaines :

  • Le parvis de l’Hôtel de Ville ;
  • Rue Gluck et place Diaghilev près de l’opéra Garnier ;
  • Le parvis nord de la Gare de Lyon, place Frenay ;
  • Une voie des berges de Seine rive droite. 
  • Une Ferme sur les toits de la Porte de Versailles

La capitale s’apprête en effet à accueillir la plus grande ferme urbaine d’Europe.

Nichée sur les toits du Parc des Expositions, Porte de Versailles, cette oasis urbaine de 14 000 mètres carrés, encore en construction, devrait produire jusqu’à une tonne de fruits et légumes par jour en haute saison. Son ouverture, initialement prévue au printemps 2020, a été reportée à l’année suivante.

La ferme proposera des produits de qualité cultivés au rythme des cycles de la nature, au cœur de Paris.

Outre la culture maraîchère, la ferme disposera d’un restaurant et d’un bar pouvant accueillir environ 300 personnes.

Elle offrira également des visites pédagogiques pour initier à l’agriculture urbaine.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s