Portrait de parisien: Edouard de Mirand

Compagnon régulier de l’histoire de District Immobilier, Edouard de Mirand a été un élément dynamique de l’agence du Triangle d’Or, avant de venir enrichir l’agence Saint-Germain des Prés des belles aventures et expériences qu’il a glanées en parcourant d’autres horizons, avant de venir joindre à nouveau notre équipe.

Nous vous présentons cette personnalité et ce chemin chers à District Immobilier.

  1. Vous avez rejoint l’Agence District Immobilier Saint-Germain, est-ce que vous pouvez un peu mieux présenter votre parcours ?

Après un passage par le journalisme et la communication, j’ai travaillé un temps en province dans l’immobilier, particulièrement sur le marché des propriétés secondaires haut de gamme (châteaux, manoirs, forêts) avant de rejoindre une première agence parisienne dans le 6earrondissement à Odéon.

J’ai ensuite croisé la route de District Immobilier, et le courant est tout de suite passé avec son directeur, David Amanou, auprès duquel j’ai travaillé pendant près de trois années au sein de son agence du Triangle d’Or (8e).

J’y ai trouvé une équipe très humaine et un fonctionnement familial qui m’ont très vite plu. A l’aube de ma trentième année, un projet personnel m’a amené à vivre plusieurs mois en Espagne.

A mon retour à Paris en 2016, j’ai poursuivi ma connaissance du métier d’agent immobilier dans le 7earrondissement, non loin des Invalides. Fin 2019, j’ai rejoint à nouveau l’équipe de District Immobilier, avec une joie et un entrain intact mais cette fois au cœur de St Germain des Prés, mon quartier de cœur.

  1. Comment définiriez-vous le quartier ?

 J’ai longtemps vécu dans ce quartier, à plusieurs adresses : rue Jacob, rue des Canettes ou encore rue Dauphine. J’ai une tendresse particulière pour le 6ecar il se confond avec mon histoire à Paris. Il y règne une ambiance et une lumière particulière. Il conserve de très nombreux ilots de poésie, propices à la contemplation et à la rêverie. A la fois très touristique et, forcément, encore secret par bien des aspects il est pour moi l’essence même de Paris.

  1. Parisien d’adoption à quel lieu êtes-vous particulièrement attaché ?

Je ne suis pas né à Paris, mais à Châteauroux, je suis donc un berrichon adopté par Paris, comme Depardieu ou Denisot ! Depuis 18 années maintenant. J’ai posé mes valises dans presque tous les quartiers du Centre, du 4eau 7en passant par Montmartre. Donc je ne compte plus les lieux auxquels se rattachent mes souvenirs. Je suis très sensible à l’élégance classique de la Place des Vosges. Vivant dans le Marais depuis de nombreuses années, j’aime tous les hôtels particuliers raffinés et imposants à la fois de ce quartier, l’un des plus anciens de la Capitale. Les églises historiques de Paris ont aussi ma prédilection : St Sulpice, St Paul et St Eustache en tête. Il y règne une atmosphère à la fois profonde et aérienne.

  1. Quelle ballade conseilleriez-vous à quelqu’un qui n’aurait qu’une seule journée pour découvrir Paris ?

Je commencerais, ce que je fais souvent moi-même, par le haut de la butte Montmartre. Depuis le pied du Sacré Cœur, je rejoindrais la Place du Tertre puis la Place Ravignan où se trouve le lieu où la peinture moderne est née, avec Picasso et sa bande : l’atelier du Bateau-Lavoir.

Je descendrai la rue des Martyrs pour passer sous les fenêtre de l’appartement du frère de Vincent Van Gogh, où le peintre a lui-même séjourné. Plus bas je passerais sous les ailes du Moulin Rouge. C’est une pente continue jusqu’au 9e, on descend donc la rue Cadet puis on trouve l’animation de la rue du Faubourg Montmartre.

On peut choisir alors de se perdre dans les couloirs de l’un des nombreux anciens passages/galeries du quartier. Plus bas encore on trouve les Jardins du Palais Royal et la Comédie Française. J’aime m’arrêter pour siroter un jus de citron au Café le Nemours sur la Place Colette au pied du superbe Monument du Théâtre Français.

Ensuite on traverse la Cour du Louvre, puis la Seine, on longe la Bibliothèque Mazarine et on remonte la rue de Seine, aux multiples galeries d’art, jusqu’au cœur de St Germain des Prés. On flâne autour de St Sulpice puis on choisit enfin d’aller reposer nos jambes au Jardin du Luxembourg avant de partager un thé dans les salons feutrés et intimistes de l’Hôtel de l’abbaye, rue Cassette.

  1. Quel rituel, habitude avais vous que vous considérez typiquement parisien(ne) ?

De longues marches dominicales au soleil le long des quais, depuis le Pont Louis-Philippe jusqu’au Pont Alexandre III.

  1. Quelles adresses ont votre préférence (jardins, restos, etc) et que vous conseillerez à quelqu’un qui visite Paris pour la première fois ?

Je lui conseillerais le Paris caché. Pour le trouver il faut savoir se perdre et éviter la foule. Un café au Pavillon de la Reine, un lieu assez confidentiel dans un écrin de verdure, quelque part derrière les arcades de la Place. Ou le Musée Carnavalet, quand il aura rouvert ses portes. C’est mon musée favori ! Un déjeuner au Bouillon Pigalle (18e) ou chez Chartier (9e).

  1. Quels seraient les conseils que vous donneriez à quelqu’un qui souhaiterait s’y installer ?

Le type de projet lié à cette installation orientera mes conseils. S’il s’agit d’une installation pour l’arrivée d’un enfant, bien entendu, je conseille de regarder la distance et la qualité des écoles environnantes. La proximité des transports et des commerces, des parcs aussi. A l’intérieur de l’immeuble, l’étage, la présence ou non d’un ascenseur et sa taille compteront aussi. Certains quartiers de Paris sont moins bien pourvus que d’autres, essentiellement les quartiers comportant une majorité d’immeubles datant des XVIIe et XVIIIe siècles, bien que les copropriétés parviennent parfois à en installer dans les cages d’escalier existantes.

Je demande souvent à mes clients s’ils cherchent un appartement ou un quartier. La question les surprend agréablement. Car il est vrai que certains cherchent une ambiance à Paris, le village parmi les villages qui leur correspondra. D’autres privilégient d’abord l’appartement en lui-même, et font moins de concession sur ses qualités (étage, lumière, agencement, matériaux…).

  1. Et enfin Paris est pour vous en 3 mots ?

 Beauté. Histoire. Poésie.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s